29 juin 2019

La consultation sur l’avenir du Syctom a eu lieu le 29 juin, apportant une opposition à 91 % d’une participation très médiocre (570 votants) à ce projet.

La démocratie et l’incinérateur sont des problèmes trop sérieux pour jouer avec, en posant des questions troubles dans un cadre trouble. Une consultation populaire loyale pouvait être organisée dans les règles légales par la municipalité. Elle aurait d’ailleurs dû avoir lieu depuis longtemps, avant que le Maire, en votant pour sa reconstruction, permette le lancement des travaux.

En voulant passer par le référendum, puis en mettant son blocage à la charge du Préfet et en se défaussant sur le Collectif 3R de l’organisation du vote, le maire, avec ses alliés, a eu la réponse qu’on pouvait craindre et qu’il voulait. C’est un échec, dont il porte la responsabilité et qui décrédibilise des années de combat de la société civile contre ce projet de reconstruction.

Pour marque-pages : Permaliens.

Les commentaires sont fermés