Article Ivry Ma Ville – Décembre 2013

« Nombre d’Ivryens voient aujourd’hui leur pouvoir d’achat reculer. En tant qu’élus locaux, quels changements politiques doit-on réclamer pour sortir de cette spirale alarmante ? »

Dix années de mauvaise gestion de la droite ont conduit notre gouvernement à faire le choix d’une politique fiscale rigoureuse. La lutte contre l’endettement de notre pays passe par une réduction des dépenses publiques. Cependant des coupes claires dans tous les domaines ne permettraient pas de préparer la relance économique. L’Etat a donc eu besoin de dégager de nouvelles recettes afin de pouvoir donner la priorité à notre système éducatif, prendre soin de nos aînés et des plus démunis, protéger l’emploi d’aujourd’hui et aider à la création de celui de demain.


Or, en cette période difficile où le chômage frappe, les salaires stagnent et la vie reste chère, les impôts peuvent peser lourd sur certains foyers. La mise en place d’une nouvelle tranche d’imposition à 45% à partir de 150 000 euros de revenus imposables et d’une décote pour les premières tranches témoigne de la volonté du gouvernement de répartir l’effort le plus justement possible.

Mais il devra aller encore plus loin et c’est pourquoi le Premier Ministre a appelé le mois dernier à une remise à plat complète du système d’imposition afin que celui-ci soit plus lisible, plus équitable et plus efficace. Il faudra notamment équilibrer la taxation des revenus du capital et de ceux du travail.

Les premiers signes de retour de la croissance économique sont encourageants mais ne portent pas encore leurs fruits. Sans attendre, la baisse significative du pouvoir d’achat qui se traduit directement au niveau de la consommation des ménages doit être prise à bras-le-corps.

Nous, élus locaux, devons d’abord garder confiance dans l’action du gouvernement et ne pas utiliser l’inquiétude de nos concitoyens à des fins politiques mais bien relayer l’impatience qui s’exprime pour accompagner les changements attendus. C’est ce que nous faisons, élus socialistes, à l’échelle d’Ivry aux côtés du député Jean-Luc Laurent.

En tant qu’élu locaux, nous avons aussi nos propres marges de manœuvre et nous ne pouvons pas nous contenter d’interpeller. Nous appelons de nos vœux un véritable bouclier social à l’échelle de notre ville comme l’a fait Paris. Ce bouclier social devra neutraliser les éventuels effets de seuil dans le calcul du quotient familial et veiller à ce que les impôts locaux qui sont déjà élevés dans notre ville n’augmentent pas sous la prochaine mandature. Il nous faudra accélérer le chantier de la rénovation thermique, dans le parc social mais également en accompagnant les copropriétés privées, afin de réduire les charges. De même, nous devons poursuivre notre action pour contenir l’augmentation des loyers et lutter contre la spéculation. Tout ceci en maintenant un haut niveau de qualité en termes de service public et de cadre de vie à Ivry par la rationalisation de nos dépenses, notamment sur des postes comme la communication et l’événementiel.

Fermer le menu