Article Ivry Ma Ville – Mai 2013

Question posée par le groupe socialiste :
“La communauté d’agglomération Seine-Amont est maintenant mise en place. L’année qui s’engage va être consacrée à la définition de l’intérêt communautaire et des contenus et objectifs des compétences retenues. Quelles sont selon vous les priorités ?”

La définition des compétences transférées en direction de la Communauté d’Agglomération Seine Amont (CASA) sera décidée cette année. Ce travail est extrêmement important car il va déterminer l’orientation et l’avenir de notre intercommunalité avec des conséquences directes sur la qualité de vie des habitants des trois villes qui la composent, à savoir : Ivry, Vitry et Choisy.

L’orientation que prend notre communauté d’agglomération en tant que territoire-clef de Paris-Métropole est cohérente. En se regroupant ainsi, nos villes vont être en mesure de peser d’un plus grand poids sur des décisions stratégiques pour elles et leurs habitants, auprès des différents acteurs institutionnels et privés qui interviennent dans l’aménagement du territoire, le transport et le développement économique.


Les études et travaux qui s’engagent vont permettre de décider ce qui doit être dévolu à l’échelle communautaire ou non. En matière d’urbanisme, le regroupement de la gestion des ZAC comme Ivry Confluences pourrait permettre un meilleur et plus transparent pilotage de ces grands chantiers. A condition bien sûr que les concertations et enjeux locaux soient bien pris en compte. Par ailleurs, l’élaboration conjointe des outils d’aménagement du territoire (PLH, PLU, SCOT, etc.) devrait conduire à renforcer les réponses aux préoccupations de nos concitoyens en matière de qualité de vie (densité, mixité, offre de logement, etc.)

La lutte contre les inégalités et pour la cohésion sociale étant des ambitions prioritaires pour nos villes, un développement plus global de la politique de la Ville prenant en compte l’ensemble des aspects sociaux, urbains et éducatifs sera déterminant.

Il va donc de soi que nous devons avant tout associer les citoyens. Cette instance nouvelle va en effet récupérer la partie économique de la fiscalité de nos villes et sera dotée d’un budget avoisinant les 100 millions d’euros, ce qui exige un contrôle démocratique fort et l’exigence d’une grande efficacité. Il faut ainsi que, lors de cette période de rodage, chacun s’approprie les enjeux en présence et puisse veiller, comme s’y astreignent les élus socialistes, au bon transfert des compétences pour éviter les doublons et permettre ainsi de mieux employer les deniers publics et d’augmenter la qualité des services publics.

Les élus socialistes défendront donc les principes de bonne gestion en Conseil communautaire ainsi qu’au sein de la Commission locale d’évaluation des charges transférées, avec votre soutien. Nous tenons à ce que cette dynamique nouvelle soit bénéfique à l’ensemble de nos politiques publiques, accessible à tous et ne conduise pas à créer une nouvelle strate administrative coûteuse et illisible.

Les élus du groupe socialiste.

Fermer le menu