Article Ivry Ma Ville – Mars 2013

Question posée par l’élu de la liste Ivry 100% à gauche :
« Avez-vous l’impression que le gouvernement actuel mène une politique « de gauche » ? »

Que veut dire « de gauche » ? Cette notion s’est forgée à l’aube de notre République au sein de l’assemblée nationale : à droite les partisans du véto royal, à gauche les opposants à ce même véto.
A droite, les conservateurs, à gauche les progressistes. Aux périodes sombres de l’humanité, des régimes totalitaires ont voulu gommer cette différence en même temps qu’ils abolissaient la démocratie : il ne devait alors plus y avoir ni gauche ni droite mais une seule nation, un seul parti ou encore une seule idéologie valable.
Aujourd’hui, à l’ère numérique et médiatique, les images et les discours se succèdent sans laisser toujours le temps de la réflexion. Cette situation peut donner le sentiment que tout se vaut, que les hommes et femmes politiques tiennent peu ou prou tous les mêmes discours. Cependant, les dernières élections présidentielles et législatives ont montré que les Français savent faire la différence entre la droite et la gauche ; le populisme et les convictions.


Le socle de la gauche, c’est avant tout la recherche du consensus démocratique, de l’égalité, de la liberté, de la justice sociale et de la fraternité.
Alors que la droite a cassé dix années durant les services publics, la gauche crée 60 000 postes dans l’Education Nationale.
Alors que la droite a autorisé un dérapage sans précédent des déficits publics, tout en octroyant quatre milliards de cadeaux fiscaux aux plus aisés, la gauche remet le pays à flot en renforçant la progressivité de l’impôt pour réduire l’endettement.
Alors que la droite a toujours manifesté son désintérêt pour le logement social, la gauche relève à 25% leur proportion minimale dans les villes et s’engage à construire 500 000 logements par an dont 150 000 de ce type.
Alors que la droite nourrit le rejet de l’autre avec des débats orientés sur l’identité nationale, la gauche s’engage pour l’égalité à travers le mariage pour tous et le droit de vote des étrangers aux élections locales.

Aujourd’hui, conscient des difficultés des français, le gouvernement investit 2,5 milliards dans un plan contre la pauvreté dont 50 millions pour l’hébergement d’urgence ; introduit la réquisition ; revalorise le SMIC et l’allocation de rentrée ; encadre les loyers et la hausse des coûts de l’énergie ; crée les emplois d’avenir et les contrats de génération.

Jaurès disait « le courage, c’est d’aller à l’idéal et de comprendre le réel ». C’est bien la ligne à tenir lorsque l’on est de gauche, au lieu d’alimenter la déception et la division en clamant que ce qui est entrepris ne sera jamais suffisant, aussi bien localement que nationalement. La gauche qui gouverne, contemporaine, ambitieuse, volontaire, si elle tâtonne parfois, a toujours pour projet de changer la vie, pour et avec chacun d’entre vous !

Les élus du groupe socialiste

Fermer le menu