Elections départementales – notre méthode

Mesdames, Messieurs, Chères Ivryennes, Chers Ivryens,

Vous l’avez compris, notre candidature pour cette élection départementale des 20 et 27 juin, vise l’amélioration concrète de votre quotidien et la prise en compte effective de vos besoins.

Nous portons le projet d’un département qui vous protège et vous soutienne en toute circonstance. D’un département qui vise l’émancipation de tous, par son action en faveur de l’éducation, la santé, le logement et l’emploi. Et qui regarde résolument vers l’avenir, s’engageant à bras le corps dans la transition écologique, technologique et numérique.

Pour cela, notre département doit être ouvert, démocratique et responsable.

Nous l’affirmons : il ne peut y avoir d’action efficace que dans la transparence, l’exemplarité et la participation de tous à la décision publique.

L’opacité sert-elle les politiques publiques ? En aucun cas. Sert-elle la politique ? Encore moins !

Des outils existent, pour mener une action publique transparente : open data, publicité des débats, compte-rendu des actions… Activons-les vraiment !

Nous ne sommes rémunérés par aucun parti politique, ce qui est un gage d’une totale autonomie. Nous ne ferons jamais primer l’intérêt d’une chapelle avant le vôtre. Nous ne sommes pas là pour obtenir le moindre bénéfice personnel, mais pour servir l’intérêt collectif, en toute circonstance.

Et nous avons une conviction : aucune décision ne doit être prise sans vous y associer. Nous nous engageons à vous impliquer sur tous les dossiers qui vous concernent et à rendre compte de chacun de nos actes.

Attachés au service public, nous n’aurons de cesse de viser son accessibilité, sa lisibilité, sa modernisation. Parce que le meilleur moyen de « défendre » notre service public, c’est de le rendre toujours meilleur.

Notre méthode :

  • Garder le contrôle ! Pour que notre ville soit celle qu’on désire, nous devons exiger que les engagements soient tenus. Par exemple, il est intolérable que des logements neufs soient de piètre qualité en 2021. Il en va de la responsabilité des entreprises mais aussi des donneurs d’ordre qui ne font pas respecter leur cahier des charges.
  • Mener les actions à leur terme ! Combien de fois l’impuissance de nos dirigeants nous a-t-elle laissés stupéfaits ? Il en est ainsi du collège du plateau, promis depuis plus de 20 ans !
  • Simplifier et désenclaver les démarches, gage d’égalité de traitement. La bureaucratie est l’un des défauts de notre administration, il faut faire disparaître les lourdeurs inutiles et raccourcir les délais, par exemple le traitement des dossiers MDPH. Les procédures, mais aussi les conditions édictées, peuvent exclure. Nous devons gommer tout ce qui conduit à évincer quelqu’un de ses droits.
  • Innover, expérimenter, faire du Val de Marne un laboratoire de solutions nouvelles au plus près de vos besoins. Par exemple, avec le revenu universel pour les jeunes ou le dispositif zéro chômeur de longue durée.
  • Anticiper, ne pas agir dans la précipitation ou la réaction. La crise sanitaire nous donne aujourd’hui l’opportunité de voir plus loin et de mieux prévoir et prévenir.
  • Ouvrir l’action publique, par exemple en faisant appel à des partenariats publics-privés et en soutenant les initiatives indépendantes.

Il n’y a pas de fatalité, il n’y a pas de dette de coeur ou de sang qui tienne. Les 20 et 27 juin, votons pour l’équité, pour l’exemplarité, pour que chaque euro dépensé vous soit justifié et vous revienne, pour que chaque décision soit la vôtre ! Votons que chaque problème du quotidien trouve une solution rapide et efficace !

Pour ne plus entendre dire qu’agir n’est pas possible et que
c’est la faute des autres, agissons vraiment !

Sandrine BERNARD et Laurent MONFRET

Fermer le menu