Intervention de Camille Brouté sur le CDN – Conseil municipal de mars 2013

Monsieur le maire, chers collègues,

Le 24ème engagement du programme municipal de 2001 portait sur l’implantation à Ivry, d’un Centre Dramatique National. Cette aspiration municipale s’est précisée, sous l’impulsion de la Ministre de la culture Catherine Tasca, en 2002. Cette dernière a confié à Elizabeth Chailloux et Adel Hakim, co-directeur du TQI, une mission de préfiguration d’un CDN.

Un avant-projet architectural, mené par MM. Fabre et Perrotet, sur la base des programmes fonctionnels, établi par le TQI et le théâtre Antoine Vitez, a été remis à l’administration municipale en octobre 2002. Il a alors été proposé la construction d’un nouvel équipement, une salle de 400 places, érigée sur la réserve foncière Quincey, jouxtant donc le Théâtre Antoine Vitez mais dédié au TQI. Le projet proposait donc une imbrication importante des deux structures, favorisant une collaboration étroite et présentant l’avantage évident de répondre à certains besoins, toujours en attente, du théâtre Vitez, comme par exemple, des loges supplémentaires, des locaux de stockage de matériel, des bureaux, des salles de réunions, un foyer pour les artistes, etc.


Le projet politique et financier, faisant suite à ce projet architectural, entériné en bureau municipal en 2003, prônait le co-développement des deux structures. Edith Perstunski, alors adjointe à la culture estimait, je cite, que « si le projet se réalise, il y aurait un lieu dédié au théâtre, un autre à la chanson et au jeune public, ces deux lieux seraient associés. En outre, cela n’empêcherait pas d’utiliser la grande salle de 400 places du CDN pour le théâtre Antoine Vitez, ponctuellement, pour des concerts, des spectacles impliquant un plus grand plateau ou un plus grand public. Bref, il s’agit d’optimiser les spectacles pour les créateurs et les spectateurs ».

C’était une bonne réflexion, or dans la version actuelle du projet, les lieux ne sont plus mitoyens… Et nous déplorons le manque de concertation concernant l’affectation de la Manufacture des œillets au TQI.

Vous comprendrez le besoin d’être rassuré sur le principe du co-développement, puisque le théâtre Antoine Vitez ne bénéficiera plus de l’aménagement de locaux techniques par le biais de la construction mitoyenne du CDN pour entreposer décors et matériel, ni des aménagements envisagés pour répondre aux besoins des artistes et pour permettre aux techniciens de travailler dans de bonnes conditions, ni non plus de bureaux pour le personnel administratif, sachant que les bureaux actuels aménagés en 2006 étant des locaux provisoires.

Monsieur le Maire, nous souhaitons ce soir obtenir des garanties quant à l’avenir du théâtre Vitez. Des garanties financières pour l’entretien du bâtiment et des installations techniques, et l’amélioration des conditions de fonctionnement – hall d’accueil du public – sanitaires – loges – bureaux (autant de points précisés dans le programme fonctionnel 2010, qui avait reçu l’aval de Monsieur Beaubillard, élu à la culture). Nous voudrions savoir comment se décline aujourd’hui la notion de ‘’co-développement’’.

Et aussi avoir des précisions sur les modalités de coopérations que vous envisagez pour ces deux structures. Il convient d’éviter des évolutions qui puissent conduire à une mise en concurrence. Envisagez-vous la conclusion d’une convention de partenariat entre ces deux théâtres, structures essentielle du ‘’Service Public de la Culture’’ de notre ville, et précisant des cahiers des charges réciproques qui préviennent les chevauchements de champs de compétences ?

Fermer le menu