Intervention de Sandrine Bernard sur Gagarine-Truillot – Conseil municipal de juin 2013

5N5A3731
Intervention de Madame Sandrine Bernard, adjointe au Maire à l’Education et à la Vie scolaire

L’ensemble immobilier Gagarine-Truillot, malgré la réhabilitation importante dont il a fait l’objet en 1995, n’a cessé de se dégrader et n’offre plus des conditions de logement dignes à ses habitants. Nous l’avons déjà exprimé dans cette enceinte à de nombreuses reprises, la population qui vit dans le quartier, classé zone urbaine sensible, souffre d’une véritable ségrégation socio-spatiale avec notamment un revenu inférieur de 10% à la moyenne de la Ville et subit d’autant plus lourdement ces nuisances et problèmes de conception, de gestion et d’usage.

Pourtant, le quartier en lui-même dispose d’un haut potentiel de développement. Sa proximité avec la capitale, mais surtout avec le centre ville d’Ivry, ses infrastructures routières et de transport en commun ainsi que ses nombreux équipements publics renforcent ses possibilités de développement. Recréer le lien entre les habitants, reconstruire le bâti, relier mieux le quartier à la Ville, permettre une meilleure mixité sociale, renforcer l’activité économique : voilà ce qui ressort des concertations menées avec les citoyens du quartier, voilà ce qu’ils appellent de leurs vœux.


Après avoir manqué la première déclinaison du programme national pour la rénovation urbaine qui aurait pu répondre à la plupart de ces besoins, la Municipalité s’est mobilisée auprès des interlocuteurs compétents pour obtenir un accord expérimental et démarrer les opérations sans attendre. Nous pouvons nous satisfaire de l’implication de tous en faveur de ce dossier, y compris celle de notre député, M. Jean-Luc Laurent.

Grâce à tous les efforts réunis, l’Etat a débloqué une enveloppe d’1,4 million d’euros sur les fonds attribués au département pour démarrer sans attendre les études complémentaires et les premiers chantiers de construction/démolition de la Tour Gagarine.

Le beau et grand projet construit avec la population ces dernières années va ainsi pouvoir s’engager. Partiellement bien sûr, par la construction d’abord de 82 logements pour reloger les habitants de la Tour Gagarine ; aussi la mobilisation doit-elle se poursuivre pour obtenir des financements aux cotés de ceux de l’OPH et de la Ville.

Surtout, maintenant que nous entrons dans le cœur des opérations. Nous devons également être attentifs, très attentifs à l’accompagnement et l’implication de la population.
Il a été décidé, au cours des discussions avec les services de l’Etat, de procéder à la destruction totale de l’ensemble Gagarine-Truillot qui a marqué le paysage Ivryen depuis 1958. C’est triste une démolition… C’est une mémoire physique, presque charnelle, des pans entiers de vie qui partent en fumée. Même si demain, des bâtiments flambants neufs sortiront de terre, cela reste une rupture et peut représenter une douleur pour certains, une inquiétude pour la plupart, un saut dans l’inconnu. Il nous faudra l’accompagner.
Pour ce faire, le groupe socialiste propose de mettre en place un comité de résidents, composé à partir d’un appel à candidatures : ce serait un message positif envoyés à nos concitoyens et le moyen pour eux de s’investir dans le projet en le suivant de près.

Par ailleurs, nous souhaitons être particulièrement vigilants en ce qui concerne le protocole de relogement, qui sera également signé lors de cette fin d’année. Nous souhaitons que soient rassemblés dans une charte l’ensemble des modalités et principes retenus. Combien de propositions seront-elles faites ? Avec quelle prise en charge des attentes des résidents, y compris en terme de surface, de quartier voire de localité ? Nous devons nous assurer que personne ne sera laissé de côté grâce à la mobilisation de l’ensemble des bailleurs sociaux et du contingent préfectoral. Nous souhaitons également obtenir des garanties à apporter aux habitants concernant leurs loyers et charges : il ne faudra en aucun cas qu’ils subissent une quelconque augmentation en la matière. Ce serait une injustice.

Quelques mots enfin, pour rappeler que le Gouvernement, au-delà de la mobilisation des derniers crédits de l’ANRU1 et de la préparation d’un PNRU2, a apporté un soutien à la construction et la rénovation des logements sociaux par la baisse de la TVA à 5% dont ce projet devrait pouvoir bénéficier.

Nous voterons, vous l’avez compris, les différents points afférents à cette délibération.

Fermer le menu