Intervention de Sylvain BARON sur le conseil scientifique- Conseil Municipal de Janvier 2014

Monsieur le Maire, chers collègues, mesdames, messieurs,

Je connais bien le Conseil Scientifique de notre ville puisqu’en 2008, j’étais l’un des élus présents dans le groupe de travail intersecteur qui l’a initié, et, par la suite je participais, chaque année, aux deux séances plénières, présidées par monsieur le Maire, où ce Conseil rendait compte de ses travaux.

Notre collègue Edith a parfaitement défini le rôle de ce Conseil, son ambition, ses réalisations mais aussi l’insuffisance de la mise en avant de son existence et de ses travaux, tant auprès de la population que de l’administration et des élus. Il est d’ailleurs très difficile de trouver sur le site Internet de la ville son rôle et la liste des 18 membres éminents qui le compose.


C’est pourtant une bien belle idée de se doter d’un conseil scientifique indépendant pouvant nous éclairer en amont sur des questions telles que le problème des ondes électromagnétiques, les questions énergétiques, l’identité de la ville, les mutations de la ville, son histoire industrielle, etc.

Je veux aussi rappeler que le Conseil Scientifique de la ville n’est pas la seule bonne idée menée à bien et avec vigueur par Edith Pertunski au cours de ces dernières années. Il y a aussi le salon du Livre d’histoire des sciences et des techniques dont la 9ème édition se tiendra à l’Espace Robespierre durant le week-end du 7 au 9 février prochain. Ce salon créé en 2005, lorsqu’Edith était Maire adjointe à la culture, correspond justement à l’idée que la ville se fait du besoin, pour chacun, de culture scientifique dans le débat démocratique. L’idée est belle de ne pas dissocier les sciences ET les techniques. C’est un salon ouvert à tous. Allez-y, participez aux débats et aux tables rondes, achetez des livres, il y en a pour tous les goûts…

De façon plus large, l’intrusion des sciences dans la politique de la ville peut se comprendre de deux façons. D’abord comme un accompagnement du développement universitaire constant d’Ivry avec ses instituts de recherche et ses écoles scientifiques d’application, mais aussi comme la marque d’un choix culturel, pensé avant même le développement universitaire de la ville. Le Conseil scientifique et le salon du livre marquent, l’un et l’autre, une reconnaissance du rôle démocratique attendu d’un partage de la culture scientifique. On doit les voir comme deux réalisations d’une même volonté politique.

En tout cas, il faut persévérer et certainement savoir dans l’avenir, leur donner plus de lustre et de lumière.

Je vous remercie de votre attention.

Fermer le menu