La vérité démasquée

PS et LFI écartés du conseil municipal

Madame, Monsieur,

Cher-e Ivryen-ne

Aujourd’hui, à Ivry-sur-Seine, le Maire sortant Philippe Bouyssou, a choisi de tourner le dos au pluralisme et au débat démocratique. Il a manœuvré pour offrir à la tête de liste Ivry Demain et ses plus proches amis un strapontin, excluant deux forces politiques de gauche, dont les positions le dérangent, du conseil municipal. Quel stratège ! Faire perdre toute dignité à son ancienne adjointe qui a cru pouvoir doubler son maître et bâillonner la gauche républicaine et démocratique.

Bien sûr, nous qui avons fait le choix d’un rassemblement alternatif sur la base de valeurs claires au 1er tour avec Sabrina Sebaihi comme tête de liste, ne pouvons que dénoncer vigoureusement son attitude, trahissant ses électeurs et abandonnant ses axes programmatiques. Cette personne a perdu durablement toute crédibilité politique pour des motivations qu’il vaut sans doute mieux taire tant elles dégoûteraient davantage nos concitoyens.

Face à l’indécence de ces tractations et à cette violation des engagements pris, nous regrettons d’avoir cru en sa parole et de lui avoir apporté, par notre soutien, une caution injustifiée. Pourtant, ce parjure, s’il nous coûte, n’est en réalité pas l’essentiel.

L’essentiel est le message envoyé aux Ivryens. Inacceptable. Un message pouvant laisser penser que l’alternative sociale, écologique, démocratique et républicaine que nous voulions incarner n’est plus un espoir. C’est faux. Cette alternative est souhaitable et nécessaire pour notre ville et ses habitants. Et elle est possible et le restera tant que des voix s’élèveront pour exprimer leur indignation bien sûr et l’affirmeront :

Oui, faire respecter la ville et sa propreté et concevoir notre environnement urbain de façon harmonieuse, pour qu’il y fasse bon vivre, est un objectif réaliste. D’autres y parviennent, des exemples existent.

Oui, il était tout à fait possible d’imposer au Syctom d’élaborer un autre projet incluant une démarche active de réduction des déchets et des technologies de réemploi ou recyclage pour réduire et faire disparaitre l’incinération.

Oui, il est absolument indispensable de changer de logique dans la conception des espaces publics et de les rendre plus accessibles, plus verts, plus vivants et partagés, avec des espaces pour les enfants, sécurisés et équipés, des terrasses de café et des aires végétalisées.

Oui, il est possible de redonner au centre de la Ville une dynamique, et de redonner vie à ses trésors d’architecture.

Oui, notre ville peut rapidement réaliser des pistes cyclables sécurisées et adaptées sur tous les axes et sans coupures ; elle peut sécuriser les trajets des piétons et en particulier les abords des écoles ;

Oui, le maintien de la mixité sociale est possible, tout comme la mixité scolaire.

Oui, il était possible d’ouvrir les écoles dès le 11 mai pour accueillir en priorité les enfants dont les parents n’avaient pas d’autre choix que de retourner travailler, ainsi que ceux qui en avaient le plus besoin, dans des conditions sanitaires encadrées. Et il aurait été possible de scolariser davantage d’élèves au fil des semaines.

Oui, la dérive indigéniste dans laquelle tombent le Maire et les amis qu’il s’est choisi, met à mal les fondements laïcs et républicains de notre société et en danger le bien-vivre ensemble dans notre ville, exacerbant les différences et les fractures, plutôt que de les combattre.

Et surtout oui, les notions de pluralisme, de démocratie et de transparence de la vie publique n’ont rien à voir avec ce que nous vivons à Ivry, régie par l’hégémonie d’un seul parti, déversant sa pensée unique à travers une communication effrénée.

Notre ville est riche de ressources financières et humaines conséquentes, lui permettant de garantir des services publics de qualité, capables de s’adapter aux évolutions des besoins de nos concitoyens et de répondre aux défis environnementaux, sociaux et économiques de notre société. Le contexte post-covid19 met d’autant plus en lumière l’urgence d’une action rapide et efficace. Ivry a les moyens d’être à la hauteur.

Tous ceux qui disent ou font le contraire mentent à la population, se cachant derrière les autres (l’Etat, l’opposition…) pour ne pas assumer leur responsabilité. Nous ne cesserons, avec ou sans mandat électif, de l’exprimer et de vous le faire savoir.

Chercher à nous museler peut paraitre à ses initiateurs un coup à court terme très habile. Mais si le respect du protocole institutionnel nous entravait jusque-là, fermer la porte au débat politique dans le cadre municipal nous conduira à le porter sur d’autres terrains, de façon plus systématique et sans aucune restriction.

Nous ne serons donc pas au 2e tour de ces élections et absents du conseil municipal durant les 6 années à venir, non par choix des électeurs mais sur manœuvre politicienne du maire et de ses inféodés.

Nous n’avons aucune consigne de vote à formuler, nous ne sommes pas détenteurs de votre voix. Nous avions construit un autre projet de gauche, social, écologique et citoyen, sur plusieurs points bien différent de celui de Philippe Bouyssou. Nous ne nous reconnaissons pas dans les projets portés par les listes de droite présentes au deuxième tour. Mais nous sommes sûrs que les électeurs sanctionneront la liste de Philippe Bouyssou et qu’elle sortira de ce second tour avec une légitimité affaiblie.

Toujours à votre service,

Bien chaleureusement

Sandrine Bernard et les socialistes d’Ivry

Fermer le menu