Modernisation des services publics et efficience de l’action publique

Certains services publics sont saturés (le sport, le conservatoire), d’autres n’offrent pas les conditions optimales d’accessibilité. Leurs horaires (piscine, médiathèque) ne sont pas toujours adaptés aux rythmes de vie urbains. Les démarches sont souvent complexes (pièces à fournir, procédures), les moyens de paiement insuffisants (absence du prélèvement), et nous observons une dispersion des services (plusieurs interlocuteurs pour un même objet), ce qui rend l’information confuse… Les délais de réponse sont souvent trop longs, mal définis, et certaines actions concrètes et simples peinent à être réalisées.

Or, ces retards, ces carences sont d’autant plus insupportables qu’ils pèsent davantage sur les populations les plus fragiles. Le service public municipal est le maillon de proximité, le premier filet de sécurité : il nous importera de veiller à son parfait fonctionnement.

Services publics adaptés Services publics efficaces Grand Paris CASA


Après six ans d’exercice des responsabilités, nous ne pouvons que confirmer cette impression exprimée par nos concitoyens dans notre enquête, De petits problèmes d’usage (l’utilisation d’une borne d’accès pompier par exemple) peuvent, après des années d’inertie, sembler insurmontables. Des projets concertés dorment au fond de tiroirs, laissant un gout amer à ceux qui ont investi de leur temps et de leur conviction pour participer à leur élaboration. De renoncements en reports, de réorientations en changements de cap, l’action publique tend à perdre de sa crédibilité.

Le Maire est le premier interlocuteur, le maillon central d’une longue et complexe chaine de responsabilités. Il lui appartient d’être à l’écoute de la population et de lui apporter en lien avec les autorités compétentes, les meilleures réponses. Il lui appartient également de veiller à la mise en mouvement de l’appareil municipal pour mettre en œuvre les engagements pris, sans se satisfaire des dysfonctionnements administratifs ni encourager la confusion des rôles entre administration communale et portage politique. Le rôle du Maire, tel que nous le concevons, est de mener à bien les projets visant à la transformation sociale, de faire progresser la collectivité. En tenant compte des contraintes, des coûts et des obstacles, il oriente, impulse, guide vers la réussite des projets engagés. Il rend compte et assume le fruit de son action.

Nous considérons que cette direction n’est plus donnée. Si les efforts fournis par l’administration communale méritent avant tout le respect, son efficacité ne sera optimale que lorsqu’elle s’inscrira dans une véritable dynamique de conduite du changement, en appuyant son action sur des états des lieux précis, oeuvrant en transversalité et partenariat pour mieux mobiliser des ressources et en évaluant les impacts des actions mises en œuvre.

Face à des constats parfois très sombres, au sentiment de gaspillage, c’est bien l’efficacité et l’efficience de l’action publique que nous visons.

Pour cela, nous voulons redonner force et réalité aux valeurs fondamentales du service public : égalité, neutralité, continuité et adaptabilité.

Cela signifie qu’il est grand temps de respecter et de faire respecter la neutralité des agents municipaux, de simplifier et de moderniser nos services publics pour que chacun ait accès à des services publics de qualité.

Ce changement de dimension est d’autant plus déterminant que la Métropole parisienne, récemment adoptée, offrira bientôt l’opportunité pour Ivry de s’épanouir dans un nouvel environnement institutionnel, économique et social, à condition qu’elle en saisisse les enjeux et qu’elle mette en place les structures démocratiques permettant la participation des citoyens et citoyennes à chaque étape des projets. A commencer par le suffrage direct et le respect de la parité des élus de la métropole.

Fermer le menu