Soutenons la culture et les intermittents du spectacle

Le régime des Intermittents du spectacle fait, depuis de nombreuses années, l’objet d’attaques et manipulations de la part des gouvernements de droite successifs et, plus récemment du MEDEF, qui souhaite purement et simplement le supprimer.

Nous rappelons ici certains éléments essentiels :

  • Le régime des intermittents du spectacle est un système d’allocations s’appliquant aux artistes et techniciens qui, le plus souvent, enchaînent de très courts CDD.
  • Ces contrats officiels et « déclarés » donnent accès à ceux qui travaillent suffisamment longtemps dans ces métiers au statut d’Intermittent. Ces contrats ne sont que la partie visible : Tout le travail d’écriture, de composition, de réflexion et de maturation nécessaire est, à quelques très rares exceptions près, hors contrat, et donc non rémunéré.
  • L’allocation reste très limitée en montant (le plus souvent équivalente à un SMIC) et en durée (moins d’un an).

OUI : C’est bien le régime d’intermittent du spectacle qui permet à l’artiste de vivre en dehors de ces contrats officiels et rémunérés. Position précaire s’il en est.

NON : L’ampleur du déficit du régime d’assurance chômage français n’est pas le fait des intermittents du spectacle.

OUI : C’est bien le régime d’intermittent du spectacle qui permet à la richesse culturelle française de s’exprimer. Secteur à forte valeur ajoutée, faut-il le rappeler ?

OUI : C’est bien le régime d’intermittent du spectacle qui permet d’avoir des professionnels de bon niveau, tant dans les secteurs artistiques que techniques – théâtre – cinéma – télévision…

NON : Citant la Ministre de la Culture Aurélie Filipetti : « Les intermittents ne sont en rien privilégiés ! ».

Avec Sandrine Bernard et la liste Choisir l’avenir, soutenons la culture et les intermittents du spectacle.

Pour information, deux journées d’actions et de manifestations sont prévues les 27 février et 12 mars.

POUR L’EGALITE ET LA REUSSITE DE TOUS

Fermer le menu