Une union de la gauche pour changer Ivry

Mesdames, Messieurs,

Cher(e)s ami(e)s,

Ce n’est pas une décision facile ni naturelle d’affronter un partenaire de gauche. La logique est autre, nos concitoyens n’apprécient pas particulièrement les combats à l’intérieur d’un même camp.

Pourtant, c’est le choix que nous avons fait, nous socialistes, en 2014, parce que nous considérions que la politique menée à Ivry prenait, sur la forme comme sur le fond, une mauvaise direction et que le fonctionnement de la majorité ne permettrait pas d’enrayer ce mouvement. Depuis 6 ans, dans l’opposition, nous avons exprimé un point-de-vue exigeant, critique, mais toujours constructif, ne manquant pas de relever ce qui est positif, parce que tout n’est pas négatif, loin de là.

Et aujourd’hui, nous réitérons ce choix, plus convaincus que jamais que cette ville doit changer de direction.

Vous connaissez les constats, vous qui vivez cette ville au quotidien. Pollution, bétonisation, saleté, insécurité, insalubrité, saturation des équipements sportifs, manque d’écoles, opacité, dogmatisme…

Il y a la dégradation du quotidien et plus profondément encore, un problème de vision pour notre ville :

  • Une population qui se développe plus vite que ses services publics, avec un recul assuré ;
  • Une approche rétrograde de l’urbanisme, sans perspective, très minérale, sans geste architectural ni qualité des constructions ; c’est la course à la promotion immobilière sans programmation ni coordination.
  • Une gestion qui ne tient aucun compte des avis exprimés par les habitants dans les nombreuses réunions de diversion.
  • Une prise en compte insuffisante du défi environnemental.

Pourtant notre ville a un formidable potentiel, à travers son emplacement, la diversité de sa population, ses forces vives associatives, culturelles, son histoire particulière, fondée sur des valeurs fortes et un travail de mémoire très riche.

Il est donc urgent d’agir et de proposer une alternative crédible et progressiste : C’est cette urgence politique, sociale, sociétale, environnementale, qui nous a conduits à nous unir !

Ce n’est pas une fusion, comme j’ai pu l’entendre ; nous conservons nos identités. Ce n’est pas non plus une succession de ralliements, ou de renoncements ; nous faisons une force de nos identités !

Non c’est une union, derrière un projet. Un projet qui répond à la fois aux grands enjeux urbains, sociaux et environnementaux, mais également aux préoccupations concrètes de nos concitoyens.

Ce rassemblement est une force :

  • Une force parce que ce rassemblement est large et représentatif des différentes composantes de la gauche, dans le respect des convictions de chacun ;
  • Une force parce qu’il rassemble des compétences, des expertises citoyennes, des acteurs de la ville ;
  • A travers sa pluralité, il apporte la garantie qu’il saura aborder les questions complexes _la gestion d’une ville de cette taille est complexe, et non binaire _ en prenant en compte les différents angles de vue et les différents points de vue, à la recherche de convergences réalistes.
  •  Et de ce fait, il apporte également la garantie d’une véritable intégration des citoyen(ne)s aux décisions qui les concernent, à l’élaboration et à l’évaluation des politiques publiques.

Ensemble, nous voulons une ville lumineuse, verte et ouverte, fière de son passé et tournée vers l’avenir :

  • Une ville bien gérée, sans Berchères, mais avec des moyens d’agir concrètement et de façon réaliste et pragmatique. Nous ferons un audit des finances et des organisations pour dégager les marges de manœuvre qui nous permettront de mener à bien nos projets.
  • Une ville verte, où l’on ne soit pas obligé de fermer toutes les écoles par temps de canicule parce qu’il n’y a pas une seule aire de fraicheur dans les cours. Nous végétaliserons les cours d’école.
  • Une ville agréable à vivre, avec des parcs, des bancs, des espaces de rencontre, mais aussi plus sûre, plus propre, apaisée et accessible. Nous déploierons les moyens nécessaires pour combattre toutes les formes d’incivilités.
  • Une ville attractive. Nous soutiendrons les commerces, les artisans et tous les projets qui redynamiseront notre ville.
  • Une ville éducatrice, s’appuyant sur les nombreux réseaux artistiques, culturels, sportifs, humanistes, citoyens, pour enrichir les enseignements prodigués aux enfants sur le temps scolaire et les projets conduits durant les temps périscolaires.
  • Une ville solidaire, fière de sa tradition d’hospitalité. Nous veillerons à déployer les moyens permettant d’accueillir les plus fragiles dans des conditions dignes, d’améliorer l’accès aux droits et de lutter contre la désertification médicale. Nous soutiendrons l’installation de médecins libéraux.
  • Une ville plus démocratique, où co-construction et transparence ont enfin une réalité. Nous passerons le budget participatif à 10% du budget d’investissement (soit de 400 000 € à 2,5 millions d’€) et intègrerons les propositions de la charte Anticor.
  • Un urbanisme du XXIe siècle, alliant préservation du patrimoine et innovation, enjeux stratégiques et gestion urbaine de proximité, en prenant en compte l’expertise citoyenne. Nous remettrons à plat les projets Ivry confluence et Jeanne Hachette et redéfinirons avec les habitants les objectifs de ces projets majeurs pour l’aménagement de notre ville. 

Cette union des forces écologistes et de gauche inquiète. Elle suscite même de l’agressivité. Ce n’est pas très surprenant. Nous avons un projet réaliste et adapté, une liste large, représentative, rassemblée et compétente. Nous avons l’enthousiasme, la dynamique, la conviction.

Les 15 et 22 mars, la meilleure réponse sera dans les urnes, en élisant la liste Ivry Demain !

Fermer le menu